haut de page

20.05.2017

C'est quand aucune pression ne s'exerce sur mes épaules ...

30.04.2017

Une année après ma grosse déception aux 24h de Villeneuve ...

30.04.2017

Ce jour-là en quittant mon travail, en tenue de course ...

28.03.2017

Ça y est, enfin je concrétise ma progression de ce ...

20.03.2017

Voici le cinquième numéro de Running Mag consacré ...

15.03.2017

La course à pied est un sport qui peut paraître solitaire ...

20.02.2017

Voici le quatrième numéro de Running Mag consacré ...

19.01.2017

Voici le troisième numéro de Running Mag consacré ...

13.01.2017

Un grand merci à toute l'équipe de Carnets d'Aventures, ...

08.01.2017

Retour sur mon année 2016 en quelques chiffres et ...

14.12.2016

Dans le cadre de sa préparation pour le Marathon de ...

05.12.2016

Jamais je n’aurai imaginé battre mon record ...

20.11.2016

Dans le cadre de sa préparation pour le Marathon de ...

03.11.2016

Pour mon dernier gros objectif de la saison, la Diagonale ...

12.09.2016

Je m'étais pourtant juré de ne plus revenir. Pile ...

15.06.2016

De retour de Bienne où j'ai disputé ce week-end les ...

02.06.2016

6 jours après ma participation au 51 km du Trail Nivolet-Revard, ...

02.05.2016

Et oui nous sommes le premier mai, je m'attendais à ...

12.04.2016

Me voilà de retour de Villeneuve ou j'ai pris part ...

07.04.2016

2 jour avant le départ des 24h de Villeneuve, je me ...

12.09.16

UTMB 2016, on remet ça !

Je m’étais pourtant juré de ne plus revenir.

Pile une année après avoir crapahuté autour du massif du Mont-Blanc, sur 170 km et 10’000 m de dénivelé, me voilà à nouveau, je ne sais trop par quel phénomène, sur la ligne de départ de l’UTMB.

Contrairement à l’année dernière (dont vous pouvez lire le récit très détaillé ici), j’ai été choisi au tirage au sort du premier coup. Comme quoi moins on s’y attend…

Après un début de saison axé sur de l’ultra sur route avec les 24h de Villeneuve puis les 100 km de Bienne, je me présente au départ avec un gros kilométrage dans les pattes (env. 400-450km par mois) mais peu de dénivelé (un peu plus de 30’000 m). J’ai en revanche perdu 8 kg, ce qui, incontestablement est un gros avantage.

34226683

Mon objectif de l’année dernière reste certes valable cette année, à savoir, terminer la course. Mais puisque je suis déjà finisher une fois, je décide néanmoins de prendre quelques risques et d’aller un peu plus vite. C’est pourquoi sous le profil de la course que je m’imprime et plastifie en guise de mémo, je note également les heures auxquelles j’ai atteint chaque ravito l’an dernier. Ceci me rajoute une motivation supplémentaire qui va s’avérer payante. Cette stratégie à l’avantage de me fixer de micros objectifs (d’un ravito à l’autre) et m’évite de penser à la ligne d’arrivée qui se situe trop loin.

34185127

Dès le départ, malgré les mêmes conditions caniculaires qu’en 2015, je me sens étonnamment bien. Dès le premier ravitaillement du Delevret, ma montre annonce une avance de 6 minutes sur l’an dernier. A Saint-Gervais après 21 km j’ai 16 minutes d’avance. Non seulement je cours plus vite mais en plus je choisis de m’arrêter 5 minutes au max à chaque ravito avec l’avantage de dépasser une cinquantaine de coureurs à chaque fois. Je n’ai pas besoin de plus. L’an dernier non plus finalement mais j’avais le soucis d’économiser un maximum mon énergie pour être sûr d’atteindre l’arrivée. Aujourd’hui, je ne me pose pas de question. Je m’empiffre de salé et de sucré pour repars aussitôt.

34220335

Au km 80 à Courmayeur j’ai déjà presque 3h d’avance! Je m’arrête pour une micro-sieste programmée de 10 min. puis repars aussitôt en courant tranquillement. Je sens que chaque portion me parait plus facile. Je me sens léger et savoure ce plaisir intensément.

J’arrive au sommet du Grand Col Ferret au 100 ème km à la 399ème place après 20h de course. L’an dernier j’étais 1526ème après 24h50 de course !!! J’ai tout de même quelques passages à vide, mais que je n’ai pas trop de mal à gérer. Je m’octroie une seconde sieste de 10 minutes et repars requinqué.

34212403

J’arrive à Champex-Lac sous un soleil radieux samedi à 19h14 alors que l’an dernier il était minuit 46 le dimanche matin… 5h30 d’avance.

Alors que j’entame la montée vers la Giète, un formidable orage qui n’était pas prévu éclate et provoque quelques frayeurs parmi les coureurs. Non seulement une pluie très violente trempe toutes nos affaires en quelques secondes et fait chuter la température d’un coup mais en plus une quantité impressionnante d’éclairs se mettent à crépiter au dessus de nos têtes. Quand on court au sommet d’une montagne, totalement à découvert et qu’on sent la foudre se déchaîner juste au-dessus de nos têtes c’est vraiment flippant.

Cet orage ne va heureusement durer que 2 heures.

34183480

J’arrive au ravito de Trient où une centaine de coureurs se sont visiblement arrêté pour un bon moment, frigorifié et complètement démoralisé. Je m’efforce de ne pas m’asseoir même si la tentation est grande. J’ingurgite un peu de liquide et du salé puis repars après seulement quelques minutes de pause sans trop me poser de question. Cette opération me permet de dépasser plus de 50 coureurs. Les 2 derniers cols vont être très dur mais ma motivation est telle que je ne songe à rien d’autre que la ligne d’arrivée avec comme but d’augmenter au maximum mon avance sur l’année dernière.

Quand j’arrive finalement à Chamonix après 37h48’59” à la 372ème place sur 2550 coureurs au départ, j’accuse pas moins de 8h10′ d’avance par rapport à 2015!

34194340

L’émotion est grande, je me sens fier d’avoir pu courir 170 km en prenant des risques chronométriques, en pensant constamment à me relancer quand mon allure faiblissait. Il y a peu de temps encore j’aurai été incapable de gérer une course aussi longue de cette manière.

Le lendemain, j’apprends qu’il y aura eu pas loin de 1100 abandons dû à la chaleur mais également à l’orage de la 2ème nuit. Cette nouvelle rajoute encore plus de satisfaction à mon effort.

Prochain objectif, et pas des moindres, la Diagonale des Fous!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


− 2 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>